09 août 2012

A fleur d'eau...

N’essayez pas de noyer vos chagrins….ils savent nager Albert  Willemetz       Un murmure de vent à fleur d’eau. La page blanche Est posée là…comme une toile…dans l’attente… Pour y mettre des couleurs Je prends mes plumes de douceur Et je dessine des possibles en fragiles esquisses La plume s’envole Sur des mots en corolle Une farandole de poussières d’espoir Un ailleurs à dessiner Effacer les heures teintées d’immobilité De nudité et de silence Les lignes droites fuient s’entrelacent, se... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 06:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 juillet 2012

Ailleurs....la-bas.....

  Être en vacances, c’est n’avoir rien à faire et avoir toute la journée pour le faire. » Robert Orben   Bon week-end aux uns et Bonnes vacances aux autres     MicheLLe
Posté par aubebleue à 06:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2012

II - Là...Alors que le jour s'efface

La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie.    Milan Kundera   Ma mémoire s’estompe lentement Dans le silence de plomb… Les souvenirs parcourent d’invisibles chemins Ailleurs.. où l’air devient léger…. Où les mots sont suspendus aux étoiles… Je regarde s’évanouir les ombres Le soleil effiloche la lumière Alors que le jour s’efface… Instant de dérive Sur les pierres ocres. La terre se déchire.. Et les heures sont suspendues Dans ce silence figé… Complice… L’espoir s’épuise entre ombre et... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 06:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2012

I - Là..au seuil de l'errance

L’amour, c’est l’absolu, c’est l’infini ; la vie, c’est le relatif et le limité. De là tous les secrets et profonds déchirements  de l’homme quand l’amour s’introduit dans la vie. Elle n’est pas assez grande pour le contenir. Victor Hugo   Là… Au seuil de l’errance, D’un pas de vague incertitude J’avance dans l’oubli Les heures sont exclues. Mes yeux ont oublié les couleurs… La lumière se délite Sur les pentes chaudes des alentours La terre à vif Lacérée par l’usure Expire… Argile rouge Couleur de révolte ... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 06:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 juin 2012

Chut...Laissez les volets clos...

Il y a des gens qui arrivent à joindre l’inutile au désagréable. Philippe Geluck     Ce matin j’ai chuchoté des mots Et déshabillé feuille à feuille mon corps Des silences entre parenthèse Pour ne garder que tes baisers audacieux « Je te veux nue comme tu ne l’as jamais été Sensuellement pudique Pudiquement indécente Je te veux tout simplement » Tu retiens mon impatience Nos corps s’épousent, presque immobiles… Les premières notes….les premiers frissons Tes mains commenceront à devenir curieuses, comme je... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 19:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juin 2012

Le chant des sirènes

L’important n’est pas de guérir, mais de vivre avec ses maux Albert Camus Dans les profondeurs de la nuit, j’entends les sirènes et leur chant, longue plainte qui m’enveloppe et m’attire Je me noie, l’air se fait de plus en plus rare… Oppressée…un étau m’enserre… les bruits s’estompent comme étouffés Et ce chant qui m’entraîne dans les profondeurs de l’abysse Un voile gris tisse un cocon… cheminement d’une douleur sans douleur, glissement progressif vers les ténèbres… Mes forces se consument lentement, absorbant ma lassitude... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 07:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 mai 2012

Sur la toile de l'absurde

L’amour est fait du désir de comprendre et bientôt, à force d’échecs répétés, ce désir meurt, et l’amour meurt aussi, à moins qu’il ne devienne cette affection pénible, cette fidélité, cette pitié.. Graham Greene   Dans un battement d’eLLe Le ciel s’effiloche, crève son abcès La pluie commence à strier l’air Infiltrant chaque repli de la terre Qui se gonfle en une respiration Et dégouline en flaques grises La lumière s’égare, et se découd Sur le canevas des possibles Sur dans la toile de l’ absurde Un cœur déchiré... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 06:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 mai 2012

Le vent de l'oubli...

Epargne-toi du moins le tourment de la haine A défaut du pardon, laisse venir l’oubli Alfred de Musset Amnésie...Le temps est décomptéLe sablier s’écoule impassibleSans espoir d’un ailleurs Et s’éteint dans les poussièresD’une lune pâle.Les étoiles se font filantesSous ce crépusculeQui lentement onduleDéroulant sa noire silhouette.Confidence dans à la nuitDont le souffle invisible creuse le sillonDe la terre à l’outre-tombeLe vent de l’oubli se lèveTournant les pagesDont les mots s’arrachentDevenant poussièresEffaçant les... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 15:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 avril 2012

Au bord des larmes se cachent mes souvenirs

Souvent, le cœur se fatigue de voir que jamais vie et rêve ne concordent.Nils Collet Vogt . Comme un vaisseau fantôme, elle a surgi Dans  cette tempête, je chavire… Tout devient  irréel Je laisse échapper mes rêves, l’instant vacille Ce cri lancé me revient comme un écho du passé. Je tremble et ce n’est pas de froid… Je me réveille dans le souffle de mes mots songes. Tout devient flou, esquisse d’un souvenir Gommé du regard, effacé du cœur. Devant cette porte je ravale mes mots Plus que je ne les crie, ils... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 07:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2012

L'amitié... c'est...ou la rose fugueuse

La grande différence entre l’amour et l”amitié, c’est qu’il  ne peut y avoir d’amitié sans réciprocité Michel Tournier   -Ouf… quel voyage…Je viens d’un autre monde… je me suis évadée cette nuit...  Ce soir mon Petit prince a oublié de mettre le  globe de verre…j’ai entendu les grelots du mouton.... J’ai eu si peur qu’il me dévore…ce n’est pas avec mes quatre épines que je pouvais me défendre... mais le vent s’est levé... je me suis concentrée sur une étoile et je me suis envolée… Les jours ont passés...... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]