12 octobre 2012

Ecume des jours

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable. Je fixais des vertiges. »

Arthur Rimbaud

000

 

 

Sur la toile du vent et l’écume de l’oubli

Je m’enroule dans la spirale du temps

Volutes de chemins invisibles

Hantés par des fantômes

Les heures s’offrent des secondes d’éternité

Prisonnières des flots gémissants tel un océan

Eternelle…éphémère …aquarelle

Le soleil effiloche la lumière

Alors que le jour s’efface

Instant de déchirement

Dans le silence figé et complice

Sur le fil de l’invisible

Frissons

Notes floues

Souffles d’ivresse

Fragments semblables aux éclats d’un miroir brisé

Silence confidence

L’encre cascade des  mots inutiles

Dans un poème sans rime

Le sablier du temps ne se retourne plus

Quelques battements  d’ailes

Comme des morceaux de ciel  écorché

Dans la tempête des saisons qui s’effacent

Suspendues dans ce vide du temps

Les souvenirs parcourent des labyrinthes

Où  pardon et oubli s’entrechoquent

Laissant sur la toile un parfum suranné

Sur  lequel se tissent  les rêves bleus

De mes nuits étoilées

 

001

 

MicheLLe

Agnes Obel - Just So

Itunes : http://itunes.apple.com/gb/album/philharmonics/id390881579" />

Posté par aubebleue à 07:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ecume des jours

Nouveau commentaire