24 septembre 2011

Dans les poussières de la mémoire ...hors saison

. «Vivre est ce qu’il y a de plus beau au monde, la plupart de gens existent, c’est tout.» Oscar Wilde  Les rais de lumière brisent l’équilibre de l’obscurité L’ampleur du vide s’insinue Un souffle de vent à peine ébauché Des larmes où se perdre Sur une plage déserte Le temps s’est arrêté Dans le labyrinthe des saisons Le trait est tremblant, approximatif, Comme si les heures se balbutiaient Et annonçaient des lendemains inertes. La nuit se déchire sur le papier de quelques souvenirs Un ralenti figé … une... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 06:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 septembre 2011

Il et Elle...pluriel de leurs singuliers

Il y a des silences qui sont de dangereux explosifs D.Pennac Il et Elle Esquisses des  « peut-être » Pour des demain indéfinis Fondus dans l’écume du jour Confondus dans le gris du ciel Vagues qui dévorent L'empreinte des rides du sable Hier ou demain Avant ou après Doucement la nuit s’est penchée Traînant dans  son manteau de soie Des morceaux d’étoiles Et les mots en dissonance Dans le désir de l’absence Soupir d’un monde en dérive  Dans l’ombre du clair obscur Ames neigeuses sur des cendres ... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 07:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 septembre 2011

Complice silence....

 Le flirt est l'aquarelle de l'amour. ...Paul Bourget     .. Silence... Absence...Tes mains ont écouté mon frissonA mes lèvres alorsCe goût oubliéNous... ce plurielQui s’infiltre... dans mon corpsJe, seule... Me souvenant...Surgit ta voix...Je me refais une mémoire avec ces riensAvec ces tousQui me brûlentEt me désaltèrentLes mots reviennentPassent et caressentLe futur qui songeEt interpelleUn rêveCent fois noué et dénouéNulle résignationDans ce jour qui éclotDans le bleu de l’aubeJ’épelle à l’envers les motsJe... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 18:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 septembre 2011

Le piano du temps

La passion exige de prendre de grands risques. Une vie sans erreur est également une vie sans dynamique. David Baird   Le temps s’étire, presque immobile Les vagues caressent le rivage Les mots chuchotent entre eux traçant des lignes en pointillé Dans la cendre des  braises qui me consument Des mots trop usés par les ratures Si souvent dits qu’ils ne sont qu’un point Point  qui au final s’interroge S’exclame, se suspend au vide Et se consume en silence. La plume alors agonise dans l’encre Qui tâche de... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 06:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2011

Entre les lignes

  Je ne souhaite pas que l'on interprète ma musique; il suffit de la jouer..." Maurice Ravel De mon cœur J’ai gommé les blessures Mais il reste quelques ratures Et des espaces de bonheur. Entre les lignes de tes baisers J’écris tes rires… Tourne les pages de caresses Parenthèses de silences J’écris dans la marge Les notes de musique de ton corps… Des lignes de minuscules Enlacent les majuscules Je griffonne des coquelicots. Entre les lignes de tes baisers J’écris tes rires… Bleue comme l’encre du ciel Vagues... [Lire la suite]
Posté par aubebleue à 13:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]